Blog Tourisme "Seclin et Environs"

Toutes les actus des communes et de nos partenaires.


Seclin et son passé industriel : Charles Duport

A l’évocation des débuts de la filature seclinoise, un nom revient fréquemment : Charles Duport. Un nom familier puisqu’une rue porte son patronyme. Adjoint au maire,  il fut surtout l’un des premiers à installer en ville une filature moderne à l’anglaise. Mais à l’inverse d’autres entrepreneurs de la ville sa tombe est méconnue et semble abandonnée, le temps, la pluie et le vent effaçant son nom. Une destinée pourtant singulière que celle de cet homme.

 

Je dédie cet article à M. Eugène Ermé.

 

Charles-François Duport est originaire de Lokeren, une ville au nord-est de Gand en Belgique, où il naquit le 27 mai 1793. Sa mère s’appelait Marie Catherine Delestrée et son père Jean Baptiste y exerçait la profession de chapelier. Il y a un flou sur les origines géographiques des Duport, mais au vu du patronyme ils sont certainement français. Sont-ils des migrants économiques attirés par cette ville flamande qui se développe autour de l’artisanat de la chapellerie comme la « capitale des Gaules »1 ?

Le cœur de cette ville2 flamande commerçante avec ses trois foires annuelles bat au sein d’une vaste place que surplombe la tour de 80 mètres d’une église bâtie en 1720.

Lire la suite

Seclin et son passé industriel - La saga Delaune

Située rue d’Houplin (actuellement rue des Martyrs de la Résistance), la distillerie Delaune fut fondée par Alfred Delaune sous le nom de A. Delaune et Compagnie en 1865.

 

Alfred Delaune est né le 31 juillet 1827 à Lille. Il est le fils légitime de Nicolas Vincent Delaune (5 avril 1788 à Biville en Seine Maritime / 14 Juin 1866 à Lille) et de Félicité Pauline Ledoux (23 avril 1791 / 24 février 1784 à Lille).

Outre Alfred, ils auront aussi une fille Ernestine Delaune, née le 24 Juillet 1824. Son rôle n'est pas négligeable car c'est par elle que l'on fera le lien entre les protagonistes d'une histoire dans laquelle se retrouvent les ingrédients du succès, un alliage de savoir-faire, de mariage et de relationnel.

 

La future épouse d’Alfred Delaune, Delphine Victoire Tilloy née le 9 septembre 1829, a d’illustres parents dans la grande saga patronale régionale.

Son père, Amé Auguste Tilloy, négociant lillois né le 4 avril 1789, sera notamment président de la Chambre de Commerce de Lille de 1837 à 1840. Comme beaucoup d’industriels du Nord, Amé Auguste Tilloy sait que le charbon est l’énergie première et indispensable au développement économique. Suivant l’exemple du maire de Lille, Bigo-Danel, il cherche de nouveaux gisements dans la région. Nous sommes à l’aube de la découverte du grand bassin minier lensois et c’est ainsi qu’il devient co-fondateur de la Société des Mines de Lens le 12 Février 1852. Déjà en 1842, le nom de Nicolas Delaune se trouvait associé à la Société anonyme formée à Aniche pour les Mines de houilles d’Azincourt.

Lire la suite

Seclin - Au temps des moulins (1ere partie)

Jusqu'au milieu du 19e siècle, venant de Seclin vers Lille, le voyageur devait admirer tel un Cervantès, les innombrables moulins à vent de part et d’autres de la route1. Poursuivant la métaphore d’un Don Quichotte luttant vainement, un dicton populaire local mettait d’ailleurs en garde contre celui de Lesquin : «  Il a passé au moulin de Lesquin ; il en a reçu un coup d’aile »… manière de désigner l’idiot du village ou la démence.

 

Lire la suite