COLLEGIALE SAINT PIAT : L'escalier primitif de la crypte et ses nouveaux mystères

Nous pouvons nous enorgueillir d’avoir des spécialistes sur place car Seclin a encore plus d’un secret sous terre… ou plus curieusement sous le sol du déambulatoire de notre Collégiale.

 

L'Office de Tourisme vous dévoile les premières constations relevées par l'équipe du Centre Archéologique Municipal de Seclin relativement à la fouille du premier escalier qui menait à la crypte.

 

Découvert depuis 2007, ce site était jusque-là dans l’attente d’une expertise. C’est fait depuis le mois d'Octobre 2016 et les pistes de recherche actuelles sont assez enthousiasmantes.

Fouille Octobre 2016 au niveau de la crypte - Escalier primitif y donnant accès, le mur du chevet étant vraisemblablement celui de l'église Romane.
Fouille Octobre 2016 au niveau de la crypte - Escalier primitif y donnant accès, le mur du chevet étant vraisemblablement celui de l'église Romane.

Les premières hypothèses penchent vers une utilisation de celui-ci durant toute la période médiévale ; un graffiti donne l’année 1484 !

A l’origine, cet escalier devait se trouver à l’extérieur de l’église primitive. Un mur du chevet est aujourd’hui apparent et nous donne ainsi une idée des dimensions de l’église romane qui serait apparue vers le Xe siècle... avec la crypte et le sarcophage de Piat comme éléments centraux et pivots. Les montants de la porte donnant accès à la crypte sont encore bien visibles. Ce sont les travaux de réaménagement du Chœur au cours du XVIIIe siècle qui l’auraient fait disparaître. Les chanoines le remplaçant par l’actuel accès.

 

Une bonne décision a été prise dans le fait que les visiteurs et curieux pourront à l’avenir voir cet élément déterminant de l’histoire de l’église. Il sera mis en valeur dans quelques mois grâce à une plaque de verre afin d’en garder la mémoire et ainsi le placer comme un élément clé des visites guidées de l’Office de Tourisme.

En complément de cette fouille, deux découvertes sont notables.

Parmi les remblais, les archéologues sont tombés sur deux grandes pierres bleues de Tournai, dont l’une pourrait être une pierre d’autel de chapelle, mais aussi sur un personnage bas-relief placé entre celle-ci et le dallage du déambulatoire. Ce bas-relief reste pour l’instant énigmatique. On semble y deviner un ange portant un livre ? La pierre, en attente d'expertise, ne semble pas locale.

L’expérience et recherches documentaires des archéologues connaissant d’autres fouilles pourraient confirmer ou non cette hypothèse : Ce personnage serait-il un élément de l’ancien jubé de notre Collégiale démoli en 1741 ?

Une fouille à la cathédrale de Noyon avait mis à jour des pièces d’un jubé qui furent utilisées comme matériaux de remblais lors d’aménagements ultérieurs. Pour preuve cet extrait d’une séance de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres publié en 1923 : « M. Eugène Lefèbvre-Pontalis fait une communication sur la découverte du jubé de la cathédrale de Noyon démoli en 1757, dont les débris ont été trouvés sous le dallage du chœur et du transept dans les fouilles entreprises par l'Administration des Beaux-Arts en 1921 et en 1922 »1. Une hypothèse donc fort intéressante qui mériterait d’autres sondages au sein du Chœur !

Après la découverte fortuite en 2010-2011 du « mausolée » présumé de Piat de la période mérovingienne et d’un site funéraire fort reculé (IVe-Ve siècle) et probablement chrétien, l’équipe des archéologues de Seclin perce peu à peu les secrets du temps. Notre « géniale Collégiale » qui, rappelons-le est la doyenne de la Métropole Européenne de Lille n’en a pas fini de nous surprendre et en premier l’équipe de Guillaume Lassaunière !

 

Rédaction et mise en page : Maxime CALIS - Guide-Conférencier, Office de Tourisme de Seclin & Environs - Novembre 2016

 

 

Si vous souhaitez participer à la mise en valeur et restauration de ce patrimoine, vous pouvez faire un don auprès de la Fondation du Patrimoine : https://www.fondation-patrimoine.org/fr/nord-pas-de-calais-17/tous-les-projets-808/detail-collegiale-saint-piat-de-seclin-44190.

 

 

Source documentaire :

 

1.       http://www.persee.fr/docAsPDF/crai_0065-0536_1923_num_67_1_74715

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0