Chapitre 1 : Seclin avant guerre

Afin de faire mieux connaissance avec notre ville, laissons un contemporain de 1911 nous décrire Seclin. Max David est journaliste au Progrès du Nord, il publie le Jeudi 20 Avril 1911, une description attentive de la vie seclinoise d’alors.

A vingt minutes de Lille par le chemin de fer, Seclin se répand sur 1782 hectares également à droite et à gauche de la route Nationale 25 qui va de Lille au Havre.

Les guides en ont dit peu de choses, ou l’ont totalement oubliée. C’est une petite ville calme où l’air est imprégné de l’odeur forte de la lupuline, employée en brasserie.

Au long du jour, des trains sifflent devant sa gare, des automobiles roulent en trompetant sur la route nationale, qui dans sa partie bâtie prend successivement les noms de rue d’Arras et rue Carnot. Les rues traversières sont désertes et des voitures vides y sont entreposées.

A l’aube et au près du soir, en revanche, le territoire s’anime extraordinairement. C’est que la population du lieu (…) de sept mille trois cent en 1911 est notablement ouvrière.

Trois cent ouvriers se répartissent en sept brasseries, deux distilleries, deux sucreries, cinq filatures (…). Seclin bénéficie d’une particulière réputation dans le monde de la distillerie grâce aux perfectionnements apportés à cette industrie par de ses enfants MM. G. et R. Collette.

(….) On sait que dans l’arrondissement de Lille sont communément obtenus de beaux rendements en blé. Le territoire de Seclin ne fait point exception à la règle. Pourtant, l’agriculture y manque de bras et les propriétaires de terrains recrutent avec  peine qui leur cultivera une année de blé (…), d’autre année la betterave (…). Environ 400 mineurs travaillant dans les mines voisines d’ Ostricourt ont élus domicile à Seclin (…).

(…) Il y a des rentiers à Seclin (…), ils se promènent (…) par trois ou quatre groupes de trois ou quatre vieux, fiers du privilège bien gagné de ne plus manier que les bâtons qui leur servent de cannes (…). Leur promenade est toujours la même. Ils longent le canal en commençant par le port où six bateaux s’entre heurtent mollement (…). Oh, ils ne longent point toute la branche de Seclin, qui a 4 km 506 mètres. Ils contournent le mur interminable de l’Hôpital (…) ils atteignent la Grand Place et jasent autour de l’église gothique (…) qui paraît si lasse.

Les plaisirs de Seclin sont vite énumérés : on tire à l’arc, on tire à l’arbalète, on fait battre les coqs, on va au cinématographe (…).

En somme, nous pourrions conclure que les Seclinois coulent leurs jours de sorte très agréable s’ils possédaient de l’eau, s’ils possédaient surtout de l’eau potable. C’est la grosse question de l’endroit. (…) Heureusement, c’est là un inconvénient auquel on s’est promis d’obvier. Sur l’instance des services d’hygiène départementaux, aux mois de janvier et février dernier, un forage opéré à 65 mètres de profondeur, a permis d’atteindre une nappe liquide et précieuse et la municipalité espère d’ici un ou deux ans (…) être en état de dispenser à ses administrés une eau bienfaisante.

Quelle joie, quel soupir d’aise dans Seclin, lorsque les fontaines rendront une eau limpide garantie exempte de microbes par M. Calmette. Ce jour-là, s’il est un air de la bonne eau, il remplacera, je gage, au carillon actuel des heures, l’air du Bon Tabac.

Cet article vous a plu ? Partagez le !

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Evelyne Guyader-Debrabant (mercredi, 25 novembre 2015 17:03)

    Merci pour cet article ! Seclin est la ville de mon enfance et ma jeunesse, et celle de ma famille paternelle depuis 1896 !
    Bien cordialement.

  • #2

    Seclin Tourisme (jeudi, 26 novembre 2015 09:01)

    Bonjour Madame Guyader-Debrabant,
    C'est avec plaisir que nous partageons avec vous ces éléments historiques forts de notre belle ville. Pour continuer à suivre cette histoire, vous pouvez d'ores et déjà consulter le nouvel article "Chapitre 2 : Le fort de Seclin" en suivant ce lien : http://www.seclin-tourisme.fr/2015/11/26/chapitre-2-le-fort-de-seclin/
    Merci de votre soutien,
    Bien cordialement,
    Mélina

  • #3

    POLLET marylène (vendredi, 27 novembre 2015 14:32)

    Merci bcp pour cette super initiative, Seclin est ma ville et celle de mes ancêtres depuis des générations et j'adore découvrir son passé
    cordialement

  • #4

    Seclin tourisme (samedi, 28 novembre 2015 08:13)

    Merci marylene pour ce gentil et sincère commentaire ;)
    Nous nous attelons à faire mieux chaque jour pour que les seclinois apprécient leur patrimoine ;)
    N'hésitez pas à partager ;)
    Amitiés
    Melina